IL Y A DU PAIN SUR LA PLANCHE

Un chômeur allait de ville en ville pour se faire embaucher.  Il entendit toujours le même refrain: "Vous n'êtes pas qualifié", "Vous êtes trop âgé", "Vous n'avez pas la santé".   Épuisé par tant de vains efforts, il s'endormit sur un chantier et se mit à rêver.  Sous son regard panoramique le chantier s'est animé.  Ici, des enfants jouent, seuls, abandonnés.  Ils cherchent un animateur pour accueillir leurs espoirs créateurs.  Là, des jeunes éclaboussent à la bombe les murs de leur vie pour faire crépiter comme un défi leurs angoisses d'avenir.  Ailleurs, des adultes se sont regroupés pour réfléchir et préparer les actions par lesquelles ils veulent changer la vie.  Des cris s'échappent de leur gosier: justice, paix, tolérance, solidarité.  Ils criaient si fort que notre ami fut réveillé.  Il comprit soudain qu'il pouvait travailler dès demain sur le plus vaste chantier du monde où se construit une terre nouvelle où personne ne mourra plus de chômage et de faim, où chacun vivra d'amour, de justice et de paix.

(Auteur inconnu)